Categories
Réalisations architectes

La pose traditionnelle sur lambourdes flottantes

Nous oublions parfois les fondamentaux. Le sol est la surface physique sur laquelle nous vivons en permanence. À ce titre, la conception des sols de nos lieux de vie, de travail et les matériaux utilisés ont un impact direct sur le sentiment de confort et sur la qualité de notre quotidien. Aujourd’hui nous nous pencherons un peu plus particulièrement sur une conception de sol traditionnelle : le parquet posé sur des lambourdes flottantes.

lambourdes flottantes
Parquet posé sur lambourdes flottantes

Le terme lambourde vient de mots de l’ancien français « laon » et « bourde » signifiant respectivement « planche » et « poutre ». On peut traduire lambourde par « poutre soutenant les planches ». Ce sont des pièces de bois, posées à intervalles réguliers afin de servir de support au parquet. Le mot est utilisé dès 1580 par Henri III lorsqu’il statue sur la fonction des menuisiers. La méthode pour poser les lambourdes au cours des XVII et XVIIIe siècles est assez complexe. Elle est précisément décrite par André Jacob Roubo dans son traité publié en 1769, Jean Genty en 1892 ainsi que par Gustave Oslet et Jules Jeannin en 1898.

S’inspirer de ces techniques traditionnelles et les adaptant, nous permet aujourd’hui de perpétuer la mise en œuvre de la pose sur lambourdes.

Les lambourdes sont en bois (chêne, châtaignier, pin), d’une essence courante afin de baisser les coûts de pose ou de la même essence que le parquet massif. En fonction du support, on peut poser les lambourdes de différentes manières : vissées, clouées ou bien sûr flottantes. On aligne les lambourdes en en posant deux qui servent de référence. Leur écartement dépend de la rigidité du parquet que l’on clouera dessus et qu’elles devront supporter. En moyenne, on les écarte de 40 cm environ, cela peut aller jusqu’à 45 cm pour les parquets épais en chêne, ou être ramené à 30 cm ou moins pour les parquets plus légers. L’innovation dans la pratique de la pose sur lambourdes flottantes vient aujourd’hui de l’isolation thermique et acoustique. Disposé sur un isolant phonique en fibre de bois, le parquet cloué sur lambourdes flottantes permet de concilier la tradition avec les exigences du confort moderne. L’isolation phonique au bruit d’impact est particulièrement efficace avec ce type de pose et bien adapté à nos styles de vie urbaine en appartement. Cette isolation permet même d’augmenter la performance énergétique dans une grande majorité de cas. De surcroît, on régule l’hygrométrie de la pièce.

La pose du parquet sur lambourdes flottantes possède une riche tradition et n’utilise que des matériaux nobles. Elle procure une impression de confort et de souplesse lors du contact avec le sol. Dissociant le parquet de son support, elle isole phoniquement les lieux de vie. À une époque où il est fortement recommandé de réduire l’impact des COV (Composés Organiques Volatils) sur notre santé en améliorant la qualité de l’air de l’habitat, la pose du parquet sur lambourdes flottantes possède les atouts indéniables qui feront de votre intérieur un lieu confortable et sain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.